Le CARNAVAL DE VENISE est l’un des plus caractéristiques et des plus anciens du monde. Ses origines remontent à 1094, quand la Sérénissime a décidé d'offrir aux Vénitiens mécontents de son régime rigide, en particulier dans les classes les plus modestes, une période de divertissement et de distraction.

Durant cette période, qui commençait officiellement après Noël et durait 6 semaines jusqu’au mercredi des Cendres - mais démarrait en réalité dès le mois d’octobre - les Vénitiens reléguaient travail et affaires au second plan et se lançaient dans une série de divertissements, de fêtes, de spectacles, de canulars en tout genre, de jeux de hasard et autres qui se déroulaient sur les places, dans les théâtres, les cafés, les maisons et les palais de toute la ville.

Durant le carnaval, Venise se transformait en une grande scène sur laquelle étaient représentés l’insouciance et l’esprit de transgression du peuple vénitien au moyen des masques, des couleurs et des jeux.

L’élément essentiel et déterminant du carnaval de Venise consistait en l'anonymat garanti par les masques et les costumes.

Les costumes permettaient de dissimuler l’identité de leur propriétaire et d’effacer ainsi toute diversité sociale ou personnelle, chaque Vénitien pouvant ainsi adopter le comportement du masque qu’il avait choisi, se défouler en se moquant et en dénigrant les autorités et l’aristocratie, perdre de grosses sommes d’argent au jeu sans se faire reconnaître, en un mot faire tout ce que sa condition sociale et économique ne lui permettait pas le reste du temps.

L’un des masques classiques du carnaval de Venise est la Bauta, un masque blanc complété d’une cape noire dont la forme rehaussée au niveau de la bouche permet de boire et de manger sans l’ôter.

Ce masque n’était pas seulement utilisé durant le carnaval mais également durant les représentations théâtrales ou les fêtes, ou durant les rituels de séduction par ceux qui ne voulait pas être reconnus.

Un autre costume typique était la Gnaga - porté par les hommes pour se déguiser en femme - qui comprenait des vêtements courants et le masque de Gatta et était suivi par d’autres hommes déguisés en enfants.

Autre costume curieux, la Moretta, un masque féminin également appelé servante muette car il comprenait un masque de velours avec un bouton que l’on tenait dans la bouche.

Réserve ton séjour
Nombre de Clients
Nombre de Chambres
Chambre 1
N. adultes
N. Enfants
Chambre 2
N. adultes
N. Enfants
Chambre 3
N. adultes
N. Enfants
Chambre 4
N. adultes
N. Enfants